Moteurs plasmiques : s’adapter aux nouvelles stratégies de mise en orbite
satellites.jpg

Pour s'adapter aux nouvelles stratégies de mise en orbite, Safran Aircraft Engines, pionnier de la propulsion électrique en Europe, développe une large gamme de moteurs plasmiques permettant d'augmenter la charge utile des satellites géostationnaires, tout en réduisant le coût de lancement.

La propulsion plasmique s'est imposée comme la solution de référence pour la mise à poste, le contrôle d'attitude et d'orbite des satellites. Cette technologie, appelée également propulsion à effet Hall ou à plasma stationnaire, permet en effet un gain de masse important par rapport à la propulsion chimique traditionnelle. Le bombardement d'atomes de carburant (Xénon notamment) par un flux d'électrons génère un plasma qui assure la propulsion avec une impulsion spécifique très élevée, et dans un milieu (le vide sidéral), où les besoins en puissance sont faibles. Safran Aircraft Engines développe, intègre, teste et commercialise avec succès des systèmes de propulsion plasmiques pour la mise à poste et le contrôle d'orbite de sondes d'exploration spatiale et de satellites. Safran Aircraft Engines équipe ainsi à ce jour en orbite 8 satellites Eurostar 3000 d'Astrium avec ses modules de propulsion plasmique orientables TMA, ainsi que le satellite Alphasat avec ses PPS®1350-G.

Safran Aircraft Engines a également conçu et développé l'Ensemble de propulsion plasmique EPTA pour la gamme de satellites Small Geo d'OHB dont le premier lancement a eu lieu en janvier 2017 sur le satellite Hispasat 36W-1. Le propulseur PPS®1350, après le succès de la mission lunaire Smart-1 de 2003 à 2006, a été qualifié pour la plate-forme Alphabus d'Astrium et Thales Alenia Space et embarqué sur le satellite Alphasat lancé en juillet 2013. Au-delà, afin de répondre aux besoins croissants des clients satellites en propulsion électrique, Safran Aircraft Engines est en mesure, après le succès de ses essais sur différents modèles de qualification, de proposer à ses clients des solutions adaptées à tous leurs besoins, de la mise à poste au maintien en orbite, avec une gamme de puissance de 300 W à 20 KW. Au niveau mondial, 20 à 25  satellites de télécommunication sont réalisés chaque année, dont 20 à 25% sont généralement équipés de 4 propulseurs électriques. Cette proportion augmente constamment depuis 2014 et devrait atteindre 50% d'ici 5 à 10 ans.