Moteurs plasmiques : s’adapter aux nouvelles stratégies de mise en orbite
satellites.jpg

Pour s'adapter aux nouvelles stratégies de mise en orbite, Safran Aircraft Engines, pionnier de la propulsion électrique en Europe, développe une large gamme de moteurs plasmiques permettant d'augmenter la charge utile des satellites géostationnaires, tout en réduisant le coût de lancement.

Le propulseur à plasma stationnaire PPS®1350-G est issu de la longue expérience de Safran Aircraft Engines en propulsion électrique. Il est conçu pour le transfert et le contrôle orbital des satellites et sondes spatiales. Son grand avantage réside dans son impulsion spécifique très élevée qui permet de diminuer fortement la masse des plateformes de satellites par rapport aux technologies de propulsion chimique. Le PPS®1350-G offre par ailleurs un très bon rapport de poussée sur puissance électrique, ce qui permet de limiter la durée d'activation ou le nombre de propulseurs nécessaires. 

Premier propulseur de série conçu par Safran Aircraft Engines, le PPS®1350 a assuré la propulsion principale de la sonde lunaire de l'ESA, Smart-1 lancée en 2003 par Ariane 5 et dont la mission s'est achevée en septembre 2006. Il a ensuite été qualifié pour équiper la plate-forme Alphabus développée par Astrium et Thales Alenia Space. Alphasat, le 1er satellite équipé de cette plateforme, est en orbite depuis juillet 2013, avec 4 PPS®1350-G pour effectuer le contrôle d'orbite Nord/Sud.

Ce propulseur – dans ces différentes versions PPS®1350-S* et PPS®1350-E - a été sélectionné par Space Systems/Loral pour équiper ses plateformes de télécommunication. Il s'agit de la première commande export pour la propulsion plasmique de Safran Aircraft Engines. Les premiers jeux de vol seront livrés en 2017.

* version mono-cathode du PPS®1350-G

 

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer