Safran Aéro Composite à Commercy : des détachements solidaires pour résister à la crise

Safran Aéro Composite, basé à Commercy (Meuse), a mis en place un plan ambitieux pour s’adapter à la crise et préserver l’emploi. A ce jour, 25 salariés ont pris de nouvelles fonctions dans le Groupe et au sein d’entreprises à proximité de Commercy.

Safran Aéro Composite est dédié à la fabrication des pièces en matériaux composites innovants tissés 3D RTM du moteur LEAP® de CFM International. Face à la baisse d'activité générée par la crise, l'usine a déployé un plan de détachement lui permettant de mieux résister à la situation actuelle. L'objectif étant d'éviter autant que possible de recourir à l'activité partielle comme prévu dans l'accord APLD*

A ce jour, Safran Aéro Composite a détaché 25 de ses salariés, sur la base du volontariat, au sein de sites Safran et d'entreprises externes. « Ces salariés ont été principalement détachés chez Safran Electronics & Defense à Dijon, Evobus à Ligny-en-Barrois et Saint Gobain PAM à Foug. Les entreprises d'accueil externes sont situées à moins de 25 minutes de Commercy, souligne Olivier Briffaux, Directeur de Safran Aéro Composite. Je suis fier de la solidarité entre salariés du Groupe et ceux de Safran Aéro Composite. Je suis aussi très fier de voir que l'industrie locale soit, elle aussi, solidaire et qu'ensemble nous trouvions des solutions pour traverser cette crise. Cela fait partie des métiers de l'industrie de savoir s'adapter au contexte. Ces mesures sont essentielles pour ne pas dégrader notre compétitivité et nous permettent de rester optimistes ».

« Une aventure humaine positive »

aurelie_haas_2.jpg

Aurélie, Opératrice Collage Aubes à Commercy, a été la première à partir en détachement. Sa mission permettait d'évaluer si les compétences acquises à Commercy correspondaient aux besoins du site de Safran Electronics & Defense à Dijon. Et c'est le cas puisque plus de 7 personnes ont pu y être détachées. Depuis juin 2020, Aurélie est Technicienne d'intégration mécanique sur des viseurs pour hélicoptère. « C'est une aventure humaine positive et en même temps un vrai challenge ! J'ai pu faire ce choix de partir à Dijon car mes enfants sont grands, explique-t-elle. En partant, je savais que je sauvais mon poste. Dès le départ, j'ai beaucoup apprécié la solidarité des équipes du Groupe qui m'ont très bien accueillie.  Grâce à mon tuteur, j'ai pu être autonome après deux mois de formation. Par ailleurs, la culture et l'organisation Safran m'ont permis de prendre mes marques et de m'adapter plus vite, même si les métiers restent différents ».

Romain, Tomographe à Commercy, fait lui aussi partie des détachés : « Depuis mi-septembre, je suis mouleur chez Saint-Gobain, à Foug. Au départ, on m'a proposé différents postes. J'ai été attiré par la nouveauté et, comme je suis jeune, cela ne m'a pas fait peur de changer. J'ai choisi de faire ce détachement car c'est l'occasion pour moi d'apprendre un autre métier et de découvrir un nouvel environnement. C'est aussi un moyen de rencontrer de nouvelles personnes tout en restant chez Safran, et proche de mon domicile. A ce jour, j'ai déjà suivi des formations, et j'ai passé un permis de Pontier. C'est une compétence supplémentaire dans mon parcours. Les métiers de Tomographe et de Mouleur sont deux univers complètement différents mais tous les deux sont très intéressants ! »

___

*Safran et l'ensemble des organisations syndicales ont signé un accord pour la mise en oeuvre de « l'activité partielle spécifique de longue durée » (APLD), dont le principe a été posé par l'Accord de Transformation d'Activité du 8 juillet 2020. Celui-ci prévoit la possibilité d'avoir recours à l'activité réduite de longue durée sur les sites français jusqu'à fin 2021. Il intègre également d'autres mesures, comme le détachement de salariés, en vue d'adapter le fonctionnement du Groupe à cette crise inédite.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer